Nous sommes actuellement le 18 Nov 2017, 23:33

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [V]Réflexions sur la pratique médicale.
MessagePublié: 26 Avr 2010, 23:19 
Jour 23 Mundia Fingelien 378 03:53
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 04 Juin 2006, 15:26
Message(s) : 412
Localisation : Je suis le pourpre de ma région
Essai sur la clinique et la séméiologie


La réflexion, le silence, le calme, la plénitude, voilà mes besoins, mes désirs et mes espoirs. Il est important de réfléchir, de se poser des questions tout au long de sa vie. C'est sans doute le secret du bonheur. Quand l'on voit les difficultés que l'on retrouve en ces terres, c'est même un devoir. Il est important et nécessaire d'apporter son savoir, sa connaissance, afin d'aider les générations futures et pourquoi pas un jour de vivre en paix ici bas.

C'est dans cette optique que j'essaie à mon niveau d'améliorer la vie en ces terres, d'y apporter mon savoir, fruit de mon expérience et de mes connaissances. Ainsi me voilà prêt à rédiger une synthèse de ma pratique médicale, tel est l'objet de ce livre. Concevoir une méthode d'étude, d'analyse systématique, claire et concise de la médecine. En effet, le fait que nous autres, aventuriers, ne puissions mourir en ces terres, nous a fait oublier un point important, une science importante, nécessaire, et fascinante.

Afin de développer ce livre, il faut que celui-ci commence par répondre à une question. Une question est la base de tout raisonnement, la curiosité est nécessaire afin d'évoluer, d'apprendre et de comprendre. Je m'adresse donc ici à toutes les personnes curieuses et soucieuses de l'avenir. Cette question sera le fil conducteur de ce texte, l'objectif à atteindre étant l'établissement d'un raisonnement clair, efficace, et pratique. Permettant de passer de la théorie à la pratique, du livre à l'acte, de la compréhension à l'agissement.

Comment peut-on soigner un malade?

Pour répondre à cette question, il faut commencer par savoir un point essentiel, sans doute le point le plus important. Il faut arriver à rassembler tout les symptômes et signes de la maladie. Je fais une différence ici entre signes et symptômes, et cette différence est fondamentale. Le symptôme est présenté, offert par le malade, il est subjectif, dépend du malade, et est donc par définition inconstant, et seul, il ne sert à rien. Il doit donc être associé aux signes. Les signes sont objectifs, appréciables, mesurables, recherchés par le médecin qui les constate. On peut donc se fier à eux.

Afin de rassembler ces signes et symptômes, il est impératif de procéder toujours d'une seule et même manière, d'être systématique. Il faut interroger le patient, l'examiner, et ensuite réfléchir. Surtout, il ne faut pas faire d'hypothèses avant l'examen. Il est évident que l'on doit orienter l'examen par l'interrogatoire, mais une orientation n'est pas une hypothèse, c'est plus flou que cela. Cette notion est extrêmement importante, et sans elle, on se trompera, on ratera un signe, car on cherchera forcément en fonction de notre hypothèse, on cherchera une corrélation, et donc on y perdra notre objectivité.

L'interrogatoire doit être clair, bête, et on ne doit pas hésiter à revenir sur des questions déjà posées afin d'éviter toute confusion possible. Il faut commencer par le nom du patient, l'âge, les mensurations, puis le motif (si celui-ci n'est pas évident). S'il y a de la douleur, la décrire, ce n'est pas forcément facile pour le patient, aiguillez le, mais encore une fois, n'essayez pas de lui faire dire quoi que ce soit. La douleur peut être en barre, en étau, à type de brûlure, de piqure, localisée ou diffuse, avec ou sans foyers prédominants. Soyez le plus complet possible.

Une fois la douleur évoquée, passez aux autres symptômes, et encore une fois, soyez plus clair et précis possible, par exemple s'il crache, est-ce blanc, vert, ou rouge? Tout est important! Ensuite il est important de savoir, de connaître l'anamnèse du problème. Quand? Comment? Existe-il des facteurs déclenchant? Puis commencez à vous intéresser à ses antécédents, familiaux ou personnels. Est-ce qu'il prend des potions? Des plantes? Est-ce que cela le soulage?

Enfin, prenez deux minutes pour le laisser parler s'il veut vous parler de quelque chose, le patient peut toujours vous dire quelque chose qui lui paraît anodin mais qui est fondamentale, évidemment ne le laissez pas divaguer sur le mariage de la tante germaine...

Maintenant que votre interrogatoire est terminé, que vous avez récolté les symptômes passons aux signes, c'est l'examen. Celui-ci se décompose en quatre temps et qui fait intervenir les 5 sens. Vous n'avez que ça, alors utilisez les tous. Les cinq temps sont l'inspection, la palpation, la percusion, l'auscultation et l'adaptation. Votre intérêt lors de ces cinqs temps doit être centripète, c'est à dire de l'extérieur vers le centre.

L'inspection: commencez par regarder de manière générale, le patient doit être nu ou au minimum en sous vêtements. Puis, petit à petit focalisez vous sur les endroits d'intérêt, le siège de la douleur en général. Une fois l'inspection effectuée, passez à la palpation. Palper le foie, la rate, les reins, les articulations, tout ce qui vous semble d'intérêt. Puis percuter, surtout le thorax, écouter s'il est mat, sonore, ect. L'auscultation est un temps particulier, il n'est intéressant que pour écouter le cœur et les poumons. Enfin l'adaptation doit être l'utilisation de ses autres sens en fonction de la pathologie rencontrée, il s'agit de sentir les selles, gouter les urines, sentir l'haleine.

Vous venez de récolter les signes et symptômes, comment les interpréter maintenant. Afin de répondre à cette question, il est nécessaire de connaître la physiologie du corps humain, son fonctionnement tel que les Dieux l'ont façonnés.

Le corps humanoïde est fait de quatre humeurs qui sont la bile, le phlegme, le sang, et la bile noire. Il existe un équilibre dans le corps entre ces quatre humeurs. L'équilibre de base définit le caractère de l'individu. Une personne à prédominance sanguine sera par exemple chaleureux et nerveux. Une personne à prédominance de bile noire sera mauvais et vicieux. Le phlegmatique sera réfléchit mais paresseux. Enfin la bile caractérise l'idiot et le fort. Il y a évidemment des nuances à apporter car plusieurs humeurs peuvent dominer et l'équilibre diffère beaucoup entre individus.

La maladie, elle, réside du déséquilibre entre ces humeurs. Ainsi peut on avoir un excès de sang, de phlegme, de bile ou de bile noire. De ces quatre déséquilibre, on voit apparaître huit grandes maladies. Ce sont les maladies primaires:
L'hémorragique manque de sang
L'hystérique trop de sang
L'ulcéreux trop de bile
Le diabétique pas assez
Le somnolent trop de phlegme
L'hyperactif pas assez
Le fiévreux trop de bile noire
Et enfin le fou pas assez





Les maladies et les traitements ne seront pas traités dans ce livre car cela demande un savoir faire et une connaissance des plantes parfaite qui ne peut s'acquérir que par l'expérience et l'apprentissage pratique que je vous procurerai avec plaisir si vous le souhaitez, mais il est aisé de comprendre ici que la saignée soignera par exemple l'hystérique.

Après ces huit maladies primaires, simples dans leur fonctionnement et donc dans leur prise en charge, viennent s'ajouter les maladies secondaire. Ces maladies sont dû à une lutte entre les différentes humeurs du patient. Un patient qui vomit du sang et de la bile a donc en son sein un combat entre le sang et la bile. Mais les signes ne sont pas toujours aussi évident à comprendre, et à interpréter et seul une pratique rigoureuse de la clinique et un apprentissage irréprochable peuvent vous permettre de tous les comprendre.

Ainsi il est important d'établir à partir de données clinique et de réflexion diagnostic des traitements adaptés à chaque maladie, et seule l'analyse rigoureuse et systématique des signes et symptômes, recueillis par une méthode tout aussi irréprochable, peut permettre d'aboutir à l'établissement d'un diagnostic et d'une prise en charge correcte et efficace du patient.

(HRP: La théorie des quatre humeurs, à savoir bile, bile noire, phlegme et sang est tirée des travaux d'hippocrate médecin du V eme siècle avant JC.)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr