Nous sommes actuellement le 18 Déc 2017, 01:11

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La fin de Sarma
MessagePublié: 14 Mars 2017, 23:16 
Jour 27 fingel fingelien 404 02:59
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 14 Mars 2016, 10:52
Message(s) : 90
Localisation : Aix en provence
Une voix tristement célèbre s’est, à nouveau, fait entendre dans les landes. Une voix moqueuse, sombrement rieuse et trop souvent annonciatrice de grands malheurs. Jamais je ne pourrai m’habituer au son de cette voix. Elle est si cynique qu’un frisson remonte le long de mon dos chaque fois qu’elle retentit.
A chaque apparition de véreux je ne peux pas m’empêcher d’espérer, de me dire qu’il est possible de discuter, de faire entendre la raison, et j’espère… j’espère. A chaque apparition de véreux seul un goût amer reste et persiste, mais j’espère… j’espère.
J’étais loin de me douter que cette fois tout allait changer. J’étais loin de me douter que les landes, en ce jour, allaient me montrer leur véritable cruauté.

Tout commença par la voix précipitée et haletante de Rundert. Visiblement il courait dans les couloirs du palais du divin Fingel. Tout le monde sait à quel point ces couloirs sont longs et tortueux. Si la voix haletante ne choqua personne, la cause de tant de précipitation étonna plus d’un aventuriers et aventurières. Rundert était visiblement en retard mais je n’ai pas eu l’occasion d’approfondir le sujet car l’alarme de Tarsengaard si mit à sonner. Des peaux vertes venant des montagnes d’Orvimon envahirent les abords du temple.
Nous nous précipitâmes pour éviter une propagation incontrôlée de cette invasion. Pendant que nous nous battions, Rundert courait. Il faut croire qu’il finit par arriver mais qu’il ne trouva pas ce qu’il cherchait. C’est pour répondre à sa surprise qu’une voix, provoquant en moi un frisson de mauvaise augure, se fit entendre.
Véreux, pour une raison qui nous échappait à ce moment là, était visiblement en compagnie de Rundert. Si nous étions tous étonnés, Rundert l’était aussi. Les landes jouaient à nouveau sur plusieurs fronts en même temps. C’est presque devenu une habitude ces derniers temps. Devions nous lutter contre l’invasion ou rejoindre Rundert pour éviter tout accident qui, dans le meilleur des cas, risque d’être douloureux sinon mortel.

Rundert nous incita à endiguer l’invasion. Sa vie, d’après lui, passant après. Comme l’invasion commençait à se calmer, je pris la décision de rester encore un peu pour être sûr qu’aucune peaux vertes ne pénètre dans la cité.
Rundert essayait de comprendre et nous aussi. Nous devinâmes qu’ils se trouvaient dans les jardins du palais. Tandis que les peaux vertes ne descendaient plus des montagnes d’Orvimon, la rumeur du massacre ayant sans doute remonté les pentes des montagnes, les peaux vertes arrêtèrent de descendre ces mêmes pentes. Le chemin pour accéder aux jardins du palais étant long, c’est sans traîner que nous nous dirigeâmes vers l’entrée de ces jardins. Véreux, fidèle à lui même, nous opposa d’autres peaux vertes. L’entrée des jardins était juste là devant moi, à quelques pas seulement mais chaque nouveau pas devait être gagné par les armes. A force d’être ralenti, plusieurs aventuriers se retrouvèrent côte à côte et l’accès aux jardins fut rapidement libéré.

Nous pûmes enfin rejoindre Rundert. Il était sain et sauf et c’est avec un réellement soulagement que je pus me consacrer à essayer de comprendre cette histoire. Véreux parle toujours par énigmes et les informations arrivèrent au compte gouttes. J’étais plus étonner de voir Rundert faire la même chose. De fil en aiguille, je compris que Rundert avait répondu à une demande d’entrevue de la part d’un indicateur des contrebandiers. Au lieu de l’indicateur en question c’est Véreux qui se pointa avec un humour noir et une assurance qui ne présageait rien de bon. Quant à l’indicateur il devait sûrement nourrir les vers ou les poissons.
Véreux semblait attendre quelque chose pendant que Rundert, tout comme nous, essayait de comprendre ce qu’il manigançait. Juste pour faire passer le temps, véreux s’amusa avec nous. Des peaux vertes arrivèrent puis des trolls, des ogres, des orques armées, des disperseurs et finalement des minions. Mon bâton volait d’une tête à l’autre et mes sorts fusaient en tout sens. Je tenais bon tout comme les autres aventuriers. Mais les créatures qui venaient étant de plus en plus fortes, je me rapprocha de Rundert pour le défendre et le soigner. Un disperseur arriva à percer la défense des aventuriers. Le coup fut si intense que je me retrouva en achéron sans m’en rendre compte. Ce qui fut évoqué à ce moment là je ne peux pas vous le dire mais je retournai vite sur les lieux en étant inquiet pour Rundert.

J’arrivai à temps pour voir véreux guetter l’horizon. Les minions étaient encore là mais des aventuriers pleins de courages et d’audaces leur tournaient autour. D’estafilades en blessures profondes, les minions finirent par succomber. C’est alors que je remarqua le large sourire de Véreux. Il jubilait sur place toujours tourné vers le large. Le combat qui venait de se terminer dans son dos ne l’avait pas affecté le moins du monde. Pire je ne pense même pas qu’une seule de ces pensées ne soit tournée vers nous. C’est en suivant son regard que nous vîmes une chaloupe accoster. Avant que quiconque eu le temps de réagir, il faut dire que nous étions bien essoufflés, Véreux sauta dans la chaloupe qui partit immédiatement vers le large. Au loin un navire attendait. Quelque instant plus tard les voiles furent gréées et le navire s’éloigna.

Je resta là sur place ne sachant que faire. Visiblement les autres aventuriers n’avaient pas plus d’idée que moi. A quoi jouait Véreux ? Pourquoi avoir monté toute cette mascarade pour partir comme un voleur ? Nous étions tous dans l’attente d’un événement. Véreux menait la danse et nous nous dansions.

Un marin cria. Véreux proféra des ordres : « Capturez ces matelos ! ». Je me figea. La seule question qui tournait autour de moi était : « où ? ». Dans ma tête des images des différents ports passèrent à une vitesse hallucinante. Des ports il y en a plein et n’importe lequel de ces ports peut être le théâtre de ce nouvel événement. Encore une fois nous nous sentions impuissant et c’est toujours autant frustrant. Finalement Sarma donna l’alerte.

Le Kultar Sarma, d’une voix atterrée, nous annonça que des peaux vertes montaient la passerelle du navire éperon. Je me téléporta immédiatement dans la salle des portails pour rejoindre Sarma le plus vite possible. Malheureusement les portails n’aboutissent pas forcement proche de l’endroit souhaité et je mis un petit moment pour arriver. D’autres aventuriers m’avaient précédé et le combat battait son plein. Sur le navire éperon Véreux tenait Sarma d’une main et un couteau appliqué sur la gorge de Sarma de l’autre. Des yetis apparurent, des aventuriers commencèrent à s’énerver, quant à moi la vision de se couteau me figea sur place. Véreux voyant la tension montée, nous ordonna de descendre du navire et de ne surtout pas l’approcher. Les yeux rivés sur la gorge de Sarma je m’exécutai sans discuter. Du sang commençait à apparaître à l’endroit ou le couteau s’appuyait sur la peau du cou de Sarma. Je retenais ma respiration en entendant les aventuriers discuter et ne pas s’exécuter. Les menaces de Véreux furent les plus fortes et tous les aventuriers finirent pas descendre.

Nous ne savions toujours pas ce que cherchait Véreux mais la tension était tellement palpable que plus personne ne se posait de questions. Nous étions encore, pour la plupart, sur la passerelle du navire et véreux nous ordonna de reculer encore. Il s’énervait de plus en plus car dans l’ensemble nous ne lui obéissions pas rapidement. Comment faire confiance à un tel individu. Véreux relâcha légèrement Sarma et une lueur d’espoir naquit en moi. Il s’approcha de la passerelle et trancha net les cordes de la passerelle qui tomba dans l’eau. « Sarma », se cri sortit de nombreuses bouches et le fait de voir Sarma sur le pont du navire avec Véreux m’emplit d’effroi. Ils étaient si proche et si inaccessible. L’aventurière Llariarith lança rapidement une dague mais sûrement à cause de l’émotion, celle ci passa bien trop loin de véreux. Il n’y accorda pas la moindre attention. Sarma s’approcha du bord et s’apprêta à plonger dans l’eau. Comme si je pouvais influencer le destin je me mis à crier « saute » d’une voix hystérique. Véreux fut le plus rapide. Véreux fut le plus ignoble. Véreux fut le plus fort. Véreux fut à partir de ce moment mon pire cauchemar. Il s’approcha de Sarma et d’un geste sec et précis trancha la gorge de Sarma et le laissa tomber dans l’eau. L’aventurier Deslices plongea pour le récupérer avant qu’il ne coule et le ramena sur les quais. Sarma était sans vie et aucun sort n'aurait pu le faire revenir.
C’est en ricanant que Véreux s’éloigna sur le navire éperon avec les matelots pour otages. Sont message fut, pour une fois, clair : « cessez toute expédition hors de Séridia ». Au loin une tempête arrivait, faisant écho à mes sentiments. Le temps se figea et l’instant se grava dans ma mémoire avec une telle clarté que tout était là. Le cri des mouettes, la présences des aventuriers, Le corps de Sarma et même le reflet argenté et fugace d’un poisson effleurant la surface de l’eau.

Luxin fut parmi nous. Son visage fatigué à l’air grave semblait avoir encore pris de l’âge. Malgré la tragique situation, il garda suffisamment de sang froid pour se demander quel était le but de Véreux. Visiblement il veut nous couper d’Irilion mais pourquoi ? Que mijote t’il ? Des gardes emmenèrent le corps de Sarma pour le ramener à Morcraven.

Une vie se termine, une autre commence. Tu dois poursuivre ton chemin Sarma. Je le sais, je le sens tu t’approches de la perfection.
Je ne verrais plus jamais Véreux comme avant. Je ne ressentirai plus jamais un frisson dans le dos mais bien une haine à jamais inassouvie.

Saul le Kultar

(PS soyez indulgent sur les fautes et les concordances des temps :roll: )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: L'attaque d'Idaloran
MessagePublié: 15 Mai 2017, 23:22 
Jour 3 elouenien fingelien 404 03:59
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 07 Nov 2010, 11:38
Message(s) : 2266
A la suite de ces événements nous avons pisté Nevros pour, finalement, le retrouver quelques temps plus tard à Nymorg en grande conversation avec un Shaman Orc du nom de Shator.

Le Pythonisse de Denetos Vins a attaqué, interrompant une "cérémonie" dont nous ignorons encore trop de choses. Certains marins prisonniers ont pu s'échapper à l'aide de L'Augure de Denetos, nombre d'autres ont perdu la vie malheureusement.

Alors que Nevros pérorait le Pythonisse de Denetos a préparé une attaque éclair qui s'est révélée fort efficace, Nevros s'en est sorti avec le bras déchiqueté, surpris par la vue de son propre sang, une excellente nouvelle car ce qui saigne peut être tué.

Cela n'a pas empêché les peaux vertes d'envahir Idaloran, défendue par Kial revenu en secret de son exil. Son courage et son talent au combat ont permis de sauver nombre de natifs qui ont été évacués vers Zirak via Kial Kraw. Lorsque ce fut finalement le tour de Kial une grave blessure au bras a compliqué la retraite et met encore ses jours en danger.

Venrham l'a emprisonné, le Chef Herm décidera de son sort mais il est soigné en attendant un éventuel verdict.

Idaloran a été déclarée perdue et ses accès condamnés, Venrham demande l'aide des Séridiens pour préparer un plan permettant de reprendre la ville. Les Adeptes de Denetos Sinans présents ont été chargés de prévenir Ernek et de lui décrire le carnage afin de le convaincre.

Llariarith Scaevola.



_________________
Image

We're just as responsible for the things we do as the things we don't


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Réunion au sommet
MessagePublié: 23 Mai 2017, 06:59 
Jour 30 elouenien fingelien 404 05:18
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 07 Nov 2010, 11:38
Message(s) : 2266
Suite à un long entretien entre les Gardiens Nanashi et Nehiak, les elfes Pilouille et Taerish, l'Augure Sinane et la famille d'Elouin il a été décidé d'envoyer les forces armées Séridiennes en Irilion pour libérer Idaloran.

Pour faciliter le retour des forces armées en cas d'imprévu il a été demandé aux natifs et aventuriers de fabriquer, en masse, des bagues de Séridia -les régions exactes seront précisées d'ici peu ainsi que le nombre- vous pouvez donc commencer à récolter, fondre, polir.

Nombre de natifs ont été contactés afin de leur demander des ventes à tarif préférentiel pour participer à cet effort, que ce soit des alchimistes pour leurs volcaniques ou Hargyn pour la récolte ou encore, tout simplement, des artisans.

Les apothicaires peuvent aussi aider l'Armée Séridienne en préparant des potions de soin, de mana et des groms-gorogs qui, sans nul doute se révéleront utiles.

Peu après la réunion Irissadith a été envahie de rats et de félins à deux pattes sous les rires de Nevros, toujours blessé mais désireux de rappeler sa "puissance".


Llariarith Scaevola Augure de Denetos et Aile Suprême Sinane.

_________________
Image

We're just as responsible for the things we do as the things we don't


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr