Nous sommes actuellement le 18 Juil 2019, 08:42

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: A l'orée du chemin
MessagePublié: 29 Avr 2012, 17:56 
Jour 20 thyllion fingelien 412 04:19
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 1: A l'aube du départ

Fëanàro (esprit de feu), rêvait d'aventures, d'épopées dont elle pourrait être l’héroïne. Elle avait entendue parler de ces landes si dangereuses où les aventuriers doivent lutter pour leur survie. Ici dans cette cage dorée, elle s’ennuyait.

Un jour, alors qu'elle chassait avec son père, elle entame la conversation en parlant de son livre "Récit d'un elfe dans les landes éternelles" qu'elle avait trouvé à la bibliothèque elfique. Elle lui parle de son désir de partir rejoindre les landes pour pouvoir s'impliquer dans une cause juste. Son père, fou de rage, le lui interdit et lui prend ce livre si précieux pour elle. Draia n'est pas un terrain de jeu pour une fillette lui avait-il dit. Elle l'avait suivi et regardé ébahie enfermer dans son tiroir son précieux livre.

Le reste de la soirée fut très calme et Fëanàro semblait préoccupée. Vint l'heure de se coucher, mais elle n'arrivait pas à dormir.

Sans réfléchir elle se leva brusquement de son lit et prépara en hâte un sac de voyage; quelques vêtements, son arc et ses flèches pour pouvoir se nourrir durant le voyage. Silencieusement, elle ouvre la porte de sa chambre et se faufile dans la nuit en direction du bureau de son père.

Tapis dans l'ombre, elle patiente, les muscles tendus, au loin elle distingue son père affûblé à quelques tâches administratives. Elle attend patiemment le moment venu, jusqu'à ce qu'il regagne sa couche. Fëanàro ne perd pas un instant et pénètre dans le bureau. Essayant de calmer son agitation, elle se dirige vers le secrétaire dont la partie supérieure est constituée d'une série de petits tiroirs. Ils sont tous fermés à clé, Fëanàro en effleure la surface lisse, jusqu'à ce qu'elle sente un léger renflement, où elle en tire la clé. Un léger déclic l'informa qu'elle avait réussi à ouvrir le tiroir contenant son livre.

Le prenant soigneusement avec elle, maintenant elle pouvait partir. Fëanàro parcourt rapidement les tapisseries du regard, elle reconnait sa mère, ferme les yeux pour lutter contre le découragement.
Soudain, un bruit de pas interrompt le fil de ses pensées.

Elle se dissimule près de la porte et étreignit son sac. Lorsque toutdevient silencieux, elle sort avec précaution et s'enfonce dans les méandres de la nuit.

Elle se souvient parfaitement du chemin à prendre, elle l'avait examiné des jours durant pour le moment venu. Elle courre ainsi plusieurs heures durant. Les jours qui s’ensuivirent furent marquée par de longues heures de marche, de chasse pour subvenir à ses besoins, bientôt elle approcherait de la terre des humains où elle pourrait trouver un cheval en contrepartie des fruits de sa chasse.

Le chemin se déroule sans embûches, elle emprunte désormais le nom de Swan.
Le bateau n'est plus qu'à quelques pas devant.

_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Dernière édition par Swan le 19 Mai 2019, 16:26, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A l'orée du chemin
MessagePublié: 05 Mai 2012, 21:10 
Jour 21 thyllion fingelien 412 00:54
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 2: Mes premières découvertes en Draia

Arrivée au port, Swan dû vendre tous ses biens afin de se payer le voyage. Swan embarquait à bord, à la fois pleine d'inquiétudes et exaltée par son désir de nouveauté. Son voyage avait débuté sous les meilleurs auspices. L'idée d'aller visiter un lieu aussi légendaire que Draia, l'excitation d'une nouvelle aventure aux côtés d'aventuriers mythiques, tout contribuait à la galvaniser. Après la vie ennuyeuse qu'elle avait menée, où elle était constamment sous la surveillance des siens, Swan avait hâte de partir. Avec ses parents, elle n'avait jamais quitté la chaleur rassurante de ses terres, elle s'était contentée de rêver en lisant dans ses livres. Elle découvrait pour la première fois la mer, un océan vaste et changeant. Il y avait du vent, et l'odeur d'iode était omniprésente. Mais le plus impressionnant était le rugissement des vagues qui grimpait sur la roche.

Au fur et à mesure, la terre ferme s'éloigna. Cette nuit-là, Swan eut du mal à s'endormir en proie à la culpabilité. Ce qu'elle apprendrait plus tard, c'est que sa désobéissance lui sauverait la vie.
Les premiers jours de navigation, Swan passait beaucoup de temps sur le pont à étudier les changements de lumière. La nuit, elle observait les étoiles.
Puis à mi-voyage, l'humeur de Swan s'assombrit ; être enfermée dans un espace si confiné, finissait par l'énerver. L’ennui fini par la rattraper.

Au bout d'une semaine, ils atteignirent l'île. Elle débarqua enfin à Trépont, fit ses premières découvertes, et dût tout réapprendre. Elle entama donc ses explorations et croisa son premier Haut-Elfe. Il était là à sa sortie du bateau reliant Trépont à Pierre Blanche. Intriguée par son élégance et son charisme, elle le suit et l'observe de loin. Soudain, il s'aperçoit de quelque chose et se cache pour surprendre Swan.

Etonné, Rodry attend patiemment qu'elle passe devant lui et l'interpelle. Swan bondi de peur. Ils échangèrent quelques brèves convenances. Mais pour elle, se fut le début de quelque chose de plus important. Elle sert le bas de sa tunique nerveusement, et son cœur se mit à s'emballer. Alors qu'il la quittait pour d'autres affaires, Swan se promis de le revoir souvent.

L'occasion se présenta par hasard, lorsqu'elle réussit à se joindre aux pensées de son peuple. Chaque nouvel elfe arrivé se voit attribuer un parrain. Certains elfes se chamaillant, elle propose de pouvoir choisir elle même son parrain afin de mettre un terme à ceci. LUI. Ainsi maintenant ils seraient à jamais liés.

Elle passe la majeure partie de son temps avec lui, il lui fait visiter les plus beaux endroits d'Irrilion. Elle s'enthousiasme de tant de beauté. Tous ces moments sont magiques en sa présence. Lentement il s'insinue en elle à ne pouvoir s'en défaire. Et puis un jour, elle ose lui avouer ses sentiments. Elle apprend alors qu'il vient de séparer de l'AUTRE mais qu'il en aime déjà une autre: ELLE.

Il lui fit alors rencontrer ses amis du Village; Regaf, Harwenn et Syragonn. Ils continuèrent ainsi à se voir régulièrement. Il lui vouait une affection particulière mais pas celle qu'elle en attendait.

Bien que fascinée par ce qu'elle voyait, Swan s'aperçut vite que les regards des gens de son peuple étaient lourds de soupçons. Elle se sentait observée sans en comprendre le sens. Elle n'était pas ELLE!

Alors un soir qu'elle sanglotait, elle sentit qu'il ne la regarderait jamais et que ces autres continueraient de la juger sans raison. Elle contempla la lune, ronde et brillante, et elle comprit où elle devait aller. En silence, elle prépare son paquetage, écrit une lettre à celui qu'elle aimait tant pour lui annoncer son départ. Elle espérait avoir des nouvelles de lui de temps en temps.

Elle pensait déjà à la colère de son père quand elle rentrerait. Mais peu importe, elle retrouverait la douceur d'un foyer.

_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Dernière édition par Swan le 19 Mai 2019, 19:03, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A l'orée du chemin
MessagePublié: 06 Mai 2012, 00:12 
Jour 27 elouenien fingelien 384 04:04
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 3 : Douloureux réveil

Swan approche du bateau, quand un coursier arrive à temps pour lui donner la lettre. Swan ouvre délicatement la lettre si importante à ses yeux. Elle aurait tout le temps de la traversée pour lui écrire. Elle doute, lui écrire ? Ne plus lui répondre ? Elle ne peut couper toute relation avec lui. Il lui manque déjà. Le bateau s'en va vers le lointain. Elle reprend sa plume et compose quelques vers.

Elle est arrivée à quai, son village n'est plus très loin, dans une semaine, elle serait chez elle. Lui donner des nouvelles lui fait du bien. Accepter le chemin qu'il veut lui montrer bientôt elle le pourra. Swan plie soigneusement son parchemin et le confie à un coursier qui le transmettra à Rodry. Elle ose croire qu'il lui répondra pour l'aider à aller demain.

Sa petite vie est désormais rythmée de marche, de chasse et d'attente, leurs échanges. C'est ce qui la maintient. Embuée dans cette relation, elle ne voit pas le temps passer.

Swan fatiguée par son voyage décide de faire une dernière halte dans la dernière auberge avant son village. Il serait dangereux de s'aventurer de nuit dans la forêt. Sous le halo de lumière de la bougie, sans attendre de savoir si Rodry lui répondra, elle lui écrit. Elle ne sait si elle l'enverra. Après avoir versé tant de larmes, elle finit par s'endormir le visage serein. Il ne pouvait pour l'instant, elle s'en accommoderait. Peut-être lui faire croire que tout es fini? Pour qu'un jour peut être il lui prenne la main ?

Le soleil se lève, Swan prend ses maigres paquetages et reprend sa route, dans environ une heure de marche elle serait chez elle. Sur le chemin, elle s'inquiète de la manière dont elle sera reçue, elle qui était partie sans prévenir en quête d'aventure. Au loin, son village est enfin là, d'immenses fumées épaisses brouillent le chemin. Par le froid qui règne dans la contrée, cela ne choque pas Swan, elle avance insouciante, et s'imagine tout ce qu'elle pourrait raconter : les paysages d'Irrilion, son accueil parmi les elfes de séridia, LUI.

Tandis qu'elle avance machinalement, son esprit voguant dans ses souvenirs, ses pieds deviennent de plus en plus boueux et une odeur nauséabonde la sort de ses rêveries.

Swan ouvre grand ses yeux et manque de vaciller. Autour d'elle, les maisons sont en cendres. Certaines continuent de brûler.

Affolée, elle court vers celle qui est la sienne. Elle entre la peur au ventre, sa mère est au sol, gisante, vidée de son sang. Elle court à la recherche des autres membres de sa famille, à la recherche d'un unique rescapé.

Pendant des heures elle court, fouille, hurle, se mutile, puis elle finit par s'assoir au milieu des méandres. Relisant sans cesse la lettre de Rodry pour la tenir en éveille et rester en vie. Elle reste ainsi plusieurs jours, jusqu'à l'arrivée du coursier. LUI, il ne l’avait pas oublié, il pensait encore à elle. Sans adresser un mot au coursier, elle ouvre la lettre, la lit et la pose sur son cœur.

D'un geste machinal, sans un regard, elle fouille dans ses poches et ouvre la lettre qu'elle lui a déjà écris dans cette taverne. Elle appose sa main pleine de sang sur le parchemin, et la donne au coursier.

Le coursier paniqué de la voir dans cet état d'amaigrissement et de plaies écorchées vives, tente de la raisonner. Il lui demande de la suivre, pour qu'elle lui transmette à LUI cette lettre en main propre. Immobile, le regard vers le village, elle s'effondre dans un mutisme et se noie dans ses larmes. Le coursier ne sachant plus quoi faire, comprend que seul LUI, la ramènerai à la raison.

Le coursier parcouru le chemin inverse le plus rapidement possible, il comprenait que la vie de cette jeune elfette dépendait de sa capacité à convaincre cet elfe à aller la chercher.

Rodry, en train de travailler tranquillement, sort de sa torpeur attiré par des bruits de pas précipités. Le même coursier arrive auprès de lui hors d'haleine et commence à lui expliquer dans quel état il a trouvé Swan. Il comprend que l'heure est grave, il n'y a pas une minute à perdre. Il prend quelques essences avec lui et se met en route en suivant le coursier, qui lui confie alors la lettre de Swan. Pourquoi a-t-il fallut en arriver là ?

Pendant ce temps, Swan ne baisse pas le regard. Pendant des jours, elle reste là, en place. Tombe la pluie, perle les gouttes sur son visage. La pluie la transperce, toute mouillée, elle n'a plus la force de pleurer. Le regard dans le vide, elle semble absente.

Au loin, elle entend des pas, des cris, mais elle ne comprend pas, elle n'est pas en état. Soudain, devant elle le visage de LUI apparait. Se croyant dans un songe, elle l'embrasse et oublie le temps.

Rodry la secoue, et elle prend enfin conscience que ce n'était pas un songe, mais qu'il est vraiment venu la chercher. Elle pose délicatement ses mains sur son visage, le regarde fixement, sans comprendre ce qu'il dit. Dans un état de détresse, elle se laisse examiner tel un pantin inanimé. Il incante, ses mains dessinent un signe étrange dans l'air au dessus d'elle et la magie la soigne. Elle recouvre peu à peu ses forces. Petit à petit, elle reprend ses esprits et comprend ce qui se passe.

Rodry regarde alors autour de lui, tout n'est que désolation. Son visage souillé de larmes, elle lui dit:

- "Je veux périr, pour oublier ce monde qui délire. Abandonnée, qui va m'aimer? Abandonnée, que vais je devenir? Laisse moi ici m’en aller rejoindre les miens."

Elle se laisse bercée par le son de sa voix qui la rassure et il lui dit enfin :
- "Vient Swan, tu n'as plus rien à faire ici!"

Il l'a soulève et l'aide à marcher, à partir loin d'ici. Il faudra certainement du temps pour que Swan retrouve l'envie de rire.

_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A l'orée du chemin
MessagePublié: 06 Fév 2013, 22:46 
Jour 3 archeno fingelien 388 04:11
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 4 : L'errance

Durant tout le voyage de retour vers Draia, Swan resta blottie dans ses bras. Là seul, elle se sentait protégée. Bientôt, ils mettraient pied à terre et il prendrai à nouveau ses distances et s'en retournerait vers ELLE. Maintenant, Swan devait l’accepter.

Rodry la déposa à Fénégor et lui promit de venir la voir de temps en temps. Là, elle croisait régulièrement Fandan, Grimnir, Louméa. Avec Grimnir, elle ne pouvait s'empêcher de sourire, celui-ci lui racontant des histoires rocambolesques.

Fandan quant à lui devint son confident. Elle lui avoua, qu'elle désirait secrètement se venger des meurtriers de sa famille et que pour ce faire elle deviendrait une grande combattante et entrerait au sein des Mercenaires. Au fur et à mesure elle se rapprocha de lui, et puis un jour il lui avoua ses sentiments. Elle devait choisir entre son passé; renoncer à Rodry et aux Mercenaires, ou vivre une nouvelle vie. Mais elle n'était pas encore prête à faire son deuil, il lui promit qu'il l'attendrait.

Louméa essaya à maintes reprise d’emmener Swan se laver et ôter sa tunique déchirée et immaculée des restes des siens. Mais rien n’y faisait.

Après le départ de Rodry des îlots, Swan tenta sans succès de se recréer un monde. Même si les nouveaux amis qu'elle s'était faite étaient des plus adorables et les demandes affluentes. Swan n'arrivait pas à oublier l'elfe qui faisait tant battre son cœur.

Alors elle décida de prendre ses affaires et retourner sur la terre de ses parents. Les jours se suivérent. Swan reconstruisit la maison familiale, le regard hagard. Mais plus rien n'était comme avant.

Où se sentir chez soi?
Dans les ruines de son passé?
Dans les limbes de sa détresse?

Elle pensait pouvoir oublier cet elfe, LUI. Mais plus les jours passaient plus sa souffrance grandissait. Jamais elle ne pourrait aimer quelqu'un d'autre.

Alors qu'au dehors, une pluie battante faisait rage, elle décida de ne plus attendre et de partir à sa recherche. Par où commencer ? Elle ne le savait. Vers où aller ? Elle ne le savait pas non plus. Peu importe, agir était mieux que de ne rien faire. Cette fois, elle en était persuadée, elle aurait les mots pour le convaincre qu'elle pourrait être sa femme.

Après quelques jours de marche, elle s'arrête dans une auberge et rédige une lettre à son intention, la plie soigneusement et la confie à un messager.

Elle réfléchit et se dit qu'elle commencerait vers ses terres natales. Elle a conscience que son parchemin n'arrivera peut être jamais entre ses mains, mais elle a décidé de reprendre cette correspondance. Elle aurait l'impression de le sentir plus proche.

Elle avait fait court... mais la première lettre est souvent la plus dure. Demain elle reprendra la route et chercherait en vain, des fingeliens durant. Rodry semblait avoir disparu.

Alors elle se résigna à rentrer en Draia. Ainsi elle arriva à Nord Thyl, ici elle ne croiserait pas d’elfes. Elle reste dans le silence et observe autour d’elle.


_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A l'orée du chemin
MessagePublié: 19 Mai 2019, 19:23 
Jour 21 thyllion fingelien 412 01:19
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 5: Là où reprend la vie
Swan a écrit:
« Nord Thyl mon refuge,
De tes murailles tu m’abrites,
De tes ailes tu me couves. »

Swan a écrit:
Un rejet curieusement seul dans les branches d’un cerisier. Une langue sèche et acerbe au fond du puits. Les paniques en fleurs. Et les ronces dedans. Et la fragilité des pierres.
Entendez-vous ce cri ?
Inclassable, il vient de ces déserts que le mensonge assassine
.

Grimnir le nain "rouge", la conduit loin de ces elfes hostiles, auprès de Gildur qui lui offre refuge. Ainsi abritée par les nains, elle ne serait pas embêtée, protégée de la médisance de l’AUTRE qui l’amène à être rejetée d’EUX. Les nains et les elfes se vouent une haine sans nom, se donnant des petits noms d’oiseaux.

Au début les regards étaient hostiles, ils l’appelaient « salade ». Plongée dans le mutisme et le regard lourd de chagrin, elle les observe en silence. Elle s’insinue comme un meuble faisant partie de la pièce, pour en devenir partie intégrante.

Elle les étudie, et se ravive la curiosité. Son petit carnet devient esquisses et portraits ; Arzock, Balek, Xlurp, Kargorm et d’autres nains deviennent son quotidien. Elle les écoute, les regarde, on lui tend une miche de pain. Les chopines s’entrechoquent autour d’elle. S’esquisse le retour des premiers sourires timides.

Une barque, une brindille. Une bouteille à la mer. Du fil pour un exil.

Ces regards hostiles évoluent en regards curieux, puis compatissant au regard de son apparence de mendiante rougêatre et nauséabonde. Elle se rapproche. Arzock, leur kazrik et élève de l’illustre Grhump, la prend sous son aile et devient son apprentie. Swan se surprend à reprendre goût aux petites choses de la vie ; les potions pour métier, un papillon qui vole, un nuage à forme de mouton, elle reprend ses rêveries.

Il est des couleurs dans le firmament, aux aurores d’un jour précieux. Le dessein des cieux, aux êtres inspirés, la promesse d’un nouvel élan.

Sans un mot Arzock soigne ses plaies et la protège malgré la différence, auprès de lui elle se sent en sécurité contre le danger. Avec son épée, il pourfend les méchancetés. Les journées sont rythmées de pioches, de rires très forts, de coups de boucliers, et de blagues saugrenues auxquelles elle se surprend à rire.

Les nains deviennent son foyer.

_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A l'orée du chemin
MessagePublié: 02 Juin 2019, 17:51 
Jour 15 archeno fingelien 413 05:34
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 6: D'Atwenas à la fin d'un exil

De rires en sourires, elle sort de son mutisme. Elle s'empreigne de la culture naine, de ses elferies elle devient un enfant d'Hamal. Ses premiers mots vont à Arzock qui la pousse en l'embrigadant dans ses récoltes et travaux. Bientôt, elle oserait de nouveau se promener seule. Emprunte d'un nouveau chez elle, il était temps pour elle de prendre les sentiers des îlots et découvrir où le vent pourrait la mener, explorer Séridia, s'aventurer là où elle n'était pas encore allée.

Au détour d'un bateau à Pierre Blanche, un elfe élancé la bouscule avec précipitation. Swan l'observe avec intensité et constate qu'il porte un insigne "V", le même qu'"ELLE" et Rodry. Ce jour là, elle su que quelque chose venait de se briser. Elle s'ouvrit à nouveau aux ondes elfiques pour épier le son de sa voix. Habile des mots et des calembours, il impressionne Swan par son esprit. Un brin caractériel et doté d’un charisme énigmatique, il la subjugue. Elle le reverrait plusieurs fois. Swan le suivait, trompant sa vigilance, au grand air, au soleil, fluide comme une rivière. C’est la joyeuse mélodie d’ailleurs qui la transporte, l’appelle, l’apaise, porte son chagrin pour transporter son espoir.

« Elle » avait été missionnée par Rodry pour s’occuper de Swan et lui faire visiter les grottes d’irillion. Swan prend alors la route pour observer les villageois dans leurs travaux. Sa colère contre « Elle » s’apaise. Elle rencontre Ferdur que tout le monde nomme « chatounette » tant elle aime les chats. Et lui est là, « Elle », la patronne l’appelle « cacahuète ». Elle le regarde piocher avec ferveur, sans un mot. A chaque fois qu’il lui adressait la parole, elle ne pouvait s’empêcher de se quereller. Jusqu’au jour où d'une énième chamaillerie, à un combat de pioche déboucha sur un premier baiser devant le regard éberlué des villageois.

Très vite Swan alla tout raconter, le souffle coupé, à Arzock qui ne voyait cela pas d’un très bon œil. Atwenas devrait se présenter à lui afin d’avoir une conversation « entre hommes » avait-il dit. Atwenas viendrait la chercher à Nord Thyl et devrait la ramener avant la nuit. Atwenas devrait sympathiser avec les nains qui ne manquaient pas de le surveiller d'un air protecteur. Les yeux pleins d’étoiles et de souvenirs enneigés, verdoyants ou écumés, à de nouvelles rencontres, Swan s’endormait paisiblement.

Arzock lui avait dis qu’il serait temps de renouer avec les elfes pour faire plaisir à Atwenas. Alors elle irait voir l’ « AUTRE », accompagné d’ «ELLE» et Rodry, venu pour l’occasion, afin de dissiper le malentendu. Swan attendrait son tour, s’accrochant à la main d’Atwenas et au sourire bienveillant de Stelf. Le temps paru interminable, quand enfin Regaf et Rodry sortirent satisfait de la salle, avant de se diriger vers Swan. Le coeur battant elle attendait le verdict : « maintenant, cela ira, sa colère sera dirigée vers moi ». Rodry la suivant de prêt lui déposa un baiser sur le front avant de partir main dans la main avec Regaf.

Swan, boulversée par des sentiments complexes se ressaisit afin d’entrer à son tour avec Atwenas. Après cris et heurts, ils sortirent apaisés. Au loin, son vieil ami Toucan et sa sœur Kido lui adressent un sourire léger.

C’est enfin fini ! Swan est libre ! Libre de revenir, libre de pouvoir se faire des amis elfes sans que le joug s’abatte sur eux.

C’est le cœur léger qu’elle rentra parmi les siens à Nord Thyl . Swan leur contait son aventure à l’aide de grands gestes et de mots exaltés , les nains riant aux éclats accompagnés de sourires tristes à mesure du récit. Arzock restait en retrait l’air grave.

Petit oiseau, allait s’envoler du nid.

_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A l'orée du chemin
MessagePublié: 03 Juin 2019, 19:05 
Jour 20 archeno fingelien 413 00:21
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 7: Renaissance

Vole petit oiseau, vole!
Déploie tes ailes et brille !
Les jours passent et ne ressemblent pas. Atwenas s’insinue comme une évidence. Il lui avait demandé sa main !

De pas précipités, elle se jette au cou d’Arzock avant de tout lui raconter. Il exigea de rencontrer Atwenas une nouvelle fois.
Arzock au fil des fingeliens se conduisait avec Swan comme son père. Aussi, c’est naturellement qu’elle lui demanda d’être celui qui l’accompagnerait à l’autel. L’air grave, Arzock lui proposa de l’adopter officiellement, avant ses fiançailles. Enjouée et émue, Swan accepta à chaudes larmes.


Citer:
Tu es une vérité abstraite, sans visage
Tu es ce qu’on ne voit pas, ce qu’on n’entend pas
Mais ce qu’on peut sentir au fond de soi
Ce qui réchauffe l'intérieur


Tandis que les festivités des fiançailles et de l’adoption se préparaient, Swan devrait franchir le cape de laisser son passé loin d’elle. Louméa la conduisit aux bains de Nagraw pour lui retirer délicatement sa tunique immaculée de sang. Swan se laissa faire, tel un pantin, les larmes coulant sur son visage. Une page se tournait. Désormais, elle serait vêtue de la tenue papillon qu'Atwenas lui avait acheté pour l'occasion. Papa lui avait promis qu’ensuite elle pourrait le laver. Oui! Laver un nain!! Ainsi naquit sa passion des bains pour les nains et du peigne.

Le jour 28 d'Illumen, fingelien 386, Swan reçut le rituel d’adoption nain dans les forges d’Hamal qui venaient d’être annexées. Une AFP fut rédigée pour l'occasion.
Balek devenait tonton !
Ghrump devenait papy !
Kargorm lui tressa sa tresse de clan Fendrepierre, elle reçut son bouclier nain.

Ainsi dorénavant, elle était Swan Fendrepierre, du clan des Fendrepierre, fille du kazrik Arzock.
Demi -elfe, demi- naine.


http://www.landes-eternelles.com/phpBB/viewtopic.php?f=37&t=20763&p=177226&hilit=arzock#p177226

_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: A l'orée du chemin
MessagePublié: 15 Juin 2019, 16:30 
Jour 6 fingel fingelien 413 04:37
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Jan 2010, 17:06
Message(s) : 195
Chapitre 8: Un destin précipité

Swan irait à son premier échor édhil, elle pourrait apprendre à connaître les projets de son peuple. La réunion débute, le ton est grave. Elle traîne dans ses rêveries quand elle se remet à écouter après avoir entendu les mots ; « le releveur », « temple de Pierre Blanche », « nécromancie » « ces sinans ! ». D’une oreille distante, elle avait déjà entendu parler de ce gros machin truc avec un nom à coucher dehors « Adramelech » qui semblait préoccuper un peu tout le monde.

Tracassée par l’absence d’Atwenas depuis presque un fingelien et sa rencontre avec Darek , un séduisant sinan, Swan ne prêtait pas garde à la politique ni aux affaires de Séridia. Tout ça ne l’intéressait pas, alors elle retourna vite à ces tourments. Ce n’était pas intéressant un échor édhil ! C’était ennuyeux et en plus elle était complètement perdue. Elle fut secouée vivement d’un coup de coup de son ami Toucan : « On te parle ! ».

Sursautant, elle tente de faire bonne figure et regarde l’air suppliant afin qu’elle puisse comprendre ce qu’on attendait d’elle.
Eladriel souhaite rencontrer des elfettes pures afin de les présenter à la licorne. Swan voulant à tout prix s’intégrer, cria un grand « oui ! » sans même connaître les tenants et aboutissant de son engagement. La séance était levée.

Une licorne !!Il y a une licorne ici ! Bientôt elle la rencontrerait. Elle ne comprenait pas bien comment une licorne pourrait avoir un quelconque intérêt dans cette histoire.

De retour à Nord Thyl, elle raconta à Arzock ce qui venait de survenir et profita pour poser quelques questions sommaires au sujet du « releveur ». Elle en retint à peine son prénom « Adramachin », « il est dangereux » et « tue des natifs de Pierre Blanche », « Il faut l’enfermer ! ». En tout cas, cela avait l’air assez grave pour que les nains et les elfes s’en préoccupent. Les eldorians aussi, pôpa avait dit. Les sinans avaient l’air impliqué dans cet imbroglio. Swan se mit à feuilleter l’AFP pour s’enquérir de plus d’informations.


Kido, Patrouilleuse, Haute Elfe a écrit:
Jour 18 du kamarien du fingelien 384
Un grand machin, un grand fantôme en fait, venu d'on ne sait trop où et se nommant Adramalech, a semé le trouble aux abords du bouge du temple en Pierre-Blanche, prétextant qu'il était là par la volonté des ancêtres et bâtisseurs de ce temple pour le protéger des impies ! Carrément. Quel toupet ! Il semblerait qu'il y ait pris ses quartiers, non sans avoir préalablement maltraité quelques aventuriers, ainsi que des natifs Eldorians. Oui oui, des natifs. Visiblement plusieurs sombres elfes noirs semblaient ravis de sa présence...

Balek, Kazrik nain a écrit:
Jour 30 du kamarien du fingelien 384
La native sinane Jemylham a été entendu sur les ondes toute à l’heure. Accompagnée de son « Seigneur » Adramelech (qui serait en fait un « démon protecteur appelé à l’aide des Arts Sombres »), elle a annoncé vouloir protéger le temple de Pierre Blanche de toute souillure. Adramelech, qui a la taille d’environ deux ou trois kultars empilés et l’équipement d’un solide guerrier a apparemment reçu l’ordre de tuer tout mécréant, natif ou aventurier, qui oserait pénétrer dans le temple de Kormel (qui est selon Jemylham, seigneur de la destruction et premier des ancêtres ).
D’après la sinane (qui est pour rappel l’inventeur irilionnaise du bâton de nécromancie), les personnes qui ont appelés Adramelech souhaitent éviter, en protégeant le sanctuaire, une souillure telle qu’il y a pu en avoir autrefois (sans plus préciser) et limiter l’accès du temple et ses alentours aux pratiquants des arts sombres, en rétorsion vis-à-vis des lois régissant les terres du Val d’Alganiel interdisant la nécromancie.
Après cette petite discussion avec les représentants elfes, nains et un officiel eldorian, la sinane est repartie comme elle était venue, laissant à Adramelech la tache de garder le temple. Il est dommage que les quelques elfes noirs aperçus brièvement aux alentours du temple ne soient pas restés plus longtemps.

C’est armé de sa pioche qu’elle alla rejoindre au quartz bleu de Nord Thyl, comme à son habitude le beau Darek. C’est ici qu’elle l’avait rencontré, elle appréciait sa compagnie plus qu’elle n’était censée se le permettre. Darek ne semblait pas plus au courant de ce que tout ceci pouvait signifier. Alors que leurs échanges devenaient plus intimes et des sentiments se profilant à l’horizon, il fut temps pour Swan d’aller rencontrer Eladriel, la grande prêtresse et se faire scruter par la Licorne.

Aewen et Swan avaient été retenue comme candidate, mais c’est Swan que la licorne avait choisie. Swan était subjuguée par la beauté de cet animal extraordinaire. Les yeux rivés sur la créature, Swan oubliait le monde qui l’entourait. Kido la rappela à l’ordre, il fallait écouter ! Le rituel de purification débuta par un recueillement et une prière afin de s’attirer la bénédiction du Tresseur. Ce rituel permettra à la Licorne de ne pas craindre l'elfe qui viendra lui demander son aide.

Swan avait pour mission de rapprocher de la licorne pour ne faire plus qu’un avec elle. Après être entrée en communion avec elle, elle devrait conduire la licorne près du Temple du métal pour enfermer Adramelech à l’intérieur, protégeant ainsi la population de Pierre Blanche. Swan ne pouvait échouer.

Swan pugnace, se mit à la tâche tout de suite. Sans relâche, tous les jours, elle tentait de l’approcher. Tantôt avec une pomme, tantôt en la suivant contre vents et marées, coûte que coûte dans le Val et ses alentours. Rares furent les coups de sabots, mais il y en eu. L’entêtement de Swan finit par payer. Maintenant elle pouvait s’assoir à proximité sans que la licorne ne la boude. Il était temps que la licorne vienne à elle de son propre chef, alors elle s’installerait plus loin avec ses dessins et son panier de pommes.

Allongée dans l’herbe, alors qu’elle écrivait une lettre d’adieu à Atwenas, elle n’entendit pas la licorne s’approcher d’elle. Alors qu’elle retirait sa bague de fiançailles pour l’enfiler à son collier, les yeux gorgés de larmes, elle fut tiré de ses sanglots par un vif coup d’échine qui l’a fit rouler sur le côté. La licorne entra en communication avec elle, la licorne parlait ! Elle s’appelait « Lily » et le lui avait même épelé au cas où l’on écorcherai son prénom. La licorne devint sa confidente, Swan dans un flot interminable de paroles lui contait ses rencontres et ses explorations, que la licorne commentait.

Swan devint économe de son peuple.

Depuis quelque temps, Darek avait l’obligation de prendre ses distances avec Swan, mais ils s’en moquaient, malgré la différence ils continuaient de se voir en cachette. Lily lui avait expliqué ce qu’était la nécromancie et qu’il n’était pas envisageable de voir un sinan avec une elfette. Pourtant Darek il était différent.

Swan lui avait dit qu’elle avait besoin de faire le deuil de sa relation avec Atwenas pour s’engager. Déjà que Swan se sentait perdue entre Atwenas et Darek, que c’est le moment que choisi Rodry pour revenir seul, sans « Elle ». Swan avait beaucoup changé, elle n’était plus la petite fille qu’il parrainait. A mesure qu’elle le côtoyait, ce qu’elle avait bien eu tant de mal à étouffer au plus profond de son cœur ne demandait qu’à resurgir. Tentant de continuer à dissimuler ses émotions, elle trouvait que Rodry la regardait avec une intensité nouvelle. Troublée par ce changement d’attitude, elle ne savait plus comment se positionner.

Mais pour l’heure, il était temps d’accomplir ce pourquoi elle était missionnée.

Le 21 d'elouenien du fingelien 384, c’est sans aucune difficulté qu’elle conduisit la licorne aux abords du temple pour effectuer, ce qui serait, le premier rituel.

Là bas était regroupés de nombreux aventuriers de tous peuples. Swan se rappellent de bleus ; Conkois, Ninim, … D’eldorians ; Suliane, Yoyoda, … De beaucoup de nains dont Arzock et Balek, …. D’elfes en nombre ; Toucan, Aewen, Kido, Voronwe, Rodry …et Atwenas arrivé juste pour l’événement. Et des sombres dont Dame Kharya et Mlvaar, …. Des sinans ; Nicolasse et Dame Llariarith, Darek,….
Les anti nécrotes formaient u rond autour du temple, tandis que les défenseurs de la nécromancie se concentraient sur l’entrée du temple pour empêcher qu’Adramelech soit enfermé dans le temple.

La licorne, n’appréciant guère quelques commentaires et l’opposition de certaines dames nécromanes, se cabra et chargea les deux femmes pour les envoyer faire un tour dans l’étang. Certains feront le parallèle avec la lubie des bains de Swan pour les nains.
Le rituel commença et Adramelech fut aspiré dans le temple, lieu dont il ne pourrait plus jamais sortir.

Swan devenait l’élue de la licorne.


_________________
Croire en demain
Nelde du peuple Hauts-Elfes
Swan Fendrepierre, Haut-elfe

Fille d'Arzock Fendrepierre, Tresse du clan Fendrepierre
Fiancée d'Atwenas

(HRP: Membre du SGSB!! Vive Kido Pan!!!)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr