Chants Bleus [MAGE]

Contes et récits historiques des Ilots et du continent.
Avatar de l’utilisateur
Sindy
Messages : 820
Inscription : 05 mai 2007, 08:56

Chants Bleus [MAGE]

Message par Sindy »

Le parchemin est parfumé, joli, et pourtant, terriblement intriguant. Il relève presque du mystérieux tant l'écriture, fine et soignée, semble briller d'une magie nouvelle. Quelques lettres se distinguent au début, un peu plus appuyées, et il est impossible de ne pas les lire avant de se plonger dans le reste de l'écrit.


Un immense merci au prêtre de l'Air, Balaïdaïme, sans qui jamais ce texte n'aurait pu voir le jour, et à la Gilde des Mages qui a accompagné et participé à mes recherches sur cet art noble qui me tient tant à cœur.



Préambule : Chant Bleu et Invocation [Hasdrubal]


De tous les aspects du Chant Bleu, celui dont on parle le plus est peut-être l’Invocation Bleue. Aussi, quelle n’a pas été ma surprise de découvrir que celle-ci… n’existe pas. Il s’agit en fait d’une mauvaise traduction en Commun, faisant l’amalgame entre deux pouvoirs Bleus bien distincts. Comment une telle confusion a-t-elle pu se produire ?

Le mot invocation appartient en fait au vocabulaire de la Nécromancie. Initialement, les nécromants auraient appelé par dérision invocation "bleue" des magies Bleues qu'ils voyaient comme concurrentes des leurs. Comme le peuple Bleu n’a jamais vu l’utilité de corriger ce terme impropre, l’« invocation Bleue » s’est répandue dans le langage courant, perdant au passage tout sens péjoratif.

Alors, à quels pouvoirs du Chant Bleu correspond cette « invocation » ? Nous avons retrouvé des mentions d’un Chant assez mystérieux, permettant sans doute d’inviter des entités extérieures à se matérialiser dans notre monde. Mais surtout, il existe un Chant bien plus répandu, permettant de séduire les animaux. Grâce à Balaïdaïme, Prêtre de l’Air en Séridia, nous en avons appris plus sur celui-ci.



Pour le chant, et pour ses passionnés.


Le Chant Bleu. Ce mot seul en résume-t-il l'essence? Rien n'est moins sûr.

Chaque chant est unique, tout comme chaque son l'est. Que le chant soit destiné à bercer un enfant, ou bien à charmer un animal, il ne faut absolument pas considérer l'un plus puissant ou plus difficile que l'autre, chacun étant particulier, différent. Et c'est de là que nait la difficulté de cet art : l'impossibilité d'effectuer "mécaniquement" un chant empêche d'associer une partition à une séduction comme on associe une rune à un sort. Et c'est aussi ce qui rend cet art particulier : aucun chanteur n'est capable de reproduire deux fois la même chose, alors que l'on peut considérer un mage capable de reproduire un sort à l'identique, et un guerrier capable d'effectuer deux fois la même esquive. Les Bleus utilisent le chant, et donc leur voix, comme prolongement de leur âme et par leurs symphonies parviennent à des merveilleux effets. Pourtant, la voix n'est jamais à considérer comme un outil, elle est élément indispensable et unique qui véhicule la magie et la volonté du chanteur.

Le chant de séduction réside dans la faculté à lier son âme à celle d'un animal. En effet, le chant est un prolongement de l'âme du mage qui doit alors s'accorder avec une parfaite harmonie à celle de l'animal. Et tout comme chaque objet dispose de vibrations qui lui sont propres, chaque animal a une vibration, un âme, unique, sur laquelle le chanteur désireux doit pouvoir s'harmoniser.

Lors d'une séduction, le chant crée un lien si fort entre le mage et l'animal que l'âme de ce dernier est envoutée, ne fait plus qu'un avec celle du chanteur. De fait, les souhaits et désirs du chanteur deviennent également ceux de l'animal, qui est alors orienté, guidé par l'âme de son envouteur. L'expérience et le don du magicien entrent alors en jeu pour définir les particularités du lien. De fait, meilleur est le chanteur et plus somptueux est son chant, plus le lien se créera facilement. Aussi, un chanteur divin sera capable en quelques notes de créer un lien avec un animal, alors qu'il faudra plusieurs minutes à un chanteur moins doué pour tisser un lien d'une ténacité semblable. A cette facilité de création du lien s'ajoute un autre effet : la qualité du chant, si l'on peut dire, influe sur la durabilité du sort, un chant magnifique permettant de créer un lien plus solide et donc d'être en harmonie plus longtemps avec l'animal. De même, plus le potentiel magique du chanteur est élevé, plus il aura de facilités pour créer ce lien.

L'animal séduit n'a plus pleine maitrise de ses sens, et suit la voix de son chanteur, et par ainsi même la voie qu'il lui trace. Le mage, en tissant un lien si fort avec l'animal accepte donc par là même de protéger ce qu'il a mis à nu. Le chanteur négligeant en devient un meurtrier, arracheur et destructeur d'une âme, bourreau exécutant la pire des tortures.

En revanche, la santé du chanteur ne peut engendrer le trépas de l'animal, et l'on pourrait imaginer un chanteur recevoir un coup d'estoc sans que l'animal n'en subisse de conséquences : cela aurait pour simple effet d'annuler le lien créé ou de l'affaiblir, rendant ainsi sa liberté à l'animal. Il ne faut pas oublier non plus que le chant doit garder son rythme, sa mélodie. Le chanteur précipité qui, voyant l'animal blessé tenterait d'achever son chant rapidement afin de lui permettre guérison et repos n'y parviendrait pas : une âme ne se soustrait pas ainsi à un chant qui a demandé travail et volonté.

L'âme des animaux, bien que complexe, reste à la porté du chant et du mage qui, par sa magie, parvient à y calquer son don pour créer un lien fugace. Bien fous seraient en revanche ceux qui souhaiteraient faire de même avec un humain, un elfe, un nain, ou tout autre être. Leur âme, d'une formidable complexité, est bien trop particulière et compliquée pour qu'un chanteur, même surdoué, puisse imaginer en percer l'essence pour s'y lier. Le prêtre de l'Air compara ainsi l'âme d'un animal à un vent dont on choisit la direction, et celle d'un humain à une tornade dont on ne pourra jamais décider que faire.

Des rumeurs, des lignes et des souvenirs avaient laissé courir le bruit de chants différents, qui ne liaient plus le chanteur à l'animal mais à l'élément, à des esprits, ou aux objets. Les éléments ainsi liés prenaient une forme particulière, selon l'originalité du chant et le caractère du chanteur, les objets suivaient la mélodie du chant, les esprits revenaient. Cependant, les éléments, les esprits, et les objets dans une plus large mesure, n'ont pas d'âme à proprement parlé, mais plutôt un rythme, et si le chant peut permettre, par ses prouesse de les animer ou de leur donner une forme, on ne peut alors parler de Chant de Séduction. Il s'agit plutôt d'une magie très puissante, et encore très mystérieuse, orientée par la voix et la mélodie qui en canalise l'essence, l'énergie. Mais cette magie rare et très peu connue, si elle peut être imaginée, reste uniquement à la portée de quelques rares érudits Bleus qui en gardent précieusement les secrets.

Peut-on imaginer Séduire un monstre des Landes, et donc tisser un lien avec son âme? Cette idée peut traverser la tête, et pourtant... elle demeure totalement irréalisable. Les Landes imposent une mélopée sordide et perverse à des âmes corruptibles pour les lier à Elles, les frappant au cœur même de leur être. Cette magie n'est donc pas, à l'instar du Chant Bleu, quelque chose de conscient ni réellement un lien, mais plutôt une perversion profonde dont Elles se servent pour servir les desseins. Séduire un monstre impliquerait remplacer cette perversion millénaire et est bien au delà de la portée de quiconque.

Chanteurs et charmés sont, on l'a dit, intimement liés, et on peut imaginer ainsi "voyager" avec un animal que l'on a séduit, la seule limite à ce voyage étant la durée de l'enchantement. Le lien tissé peut donc à l'inverse être desserré jusqu'à libérer l'âme de l'animal, lui redonnant sa liberté. Quant aux chanteurs qui souhaiteraient ravir un animal déjà sous l'emprise d'un chant, cela impliquerait de créer un deuxième lien avec l'animal, chose qui, si elle n'est pas impossible, risquerait tant de tuer la bête que de rendre fous les deux chanteurs. De même, le chanteur trop ambitieux qui souhaiterait soumettre deux âme à la fois ne pourrait y parvenir : le chant est unique pour s'associer à la complexité de l'âme de l'animal et vouloir accorder ce chant à deux âme complètement différentes (par définition) relève de l'impossible.

L'animal, lorsque sous l'emprise du chant, reste privé presque totalement d'initiative et imaginer charmer continuellement le même animal relèverait du monstrueux. Cela reviendrait à le priver complètement de possibilités d'agir, à lui imposer son jugement de manière totale et perverse, sans juger de la limite du supportable. De nouveau, le chanteur deviendrait un bourreau sans cœur, hargneux et précipité, et ne pourrait que se perdre à son tour dans ce jeu de domination.

Les instruments de musique sont parfois mentionnés dans l'art des Bleus. On aurait ainsi vu des mages s'accompagner de lyres pour parfaire leur chant. Cependant, si un instrument permet de garder le bon ton, il reste inutile pour le Chant de Séduction en soit et n'améliore ni ne renforce le lien créé par le chanteur. C'est donc un accessoire, une question de goût, et non pas en soit un outil quant à la pratique, la magie émanant du chant et non de l'ondulation des cordes.

Le mana, l'éther, n'entre pas non plus en ligne de compte pour ce qui traite du Chant de Séduction. Seul le mage et sa capacité à chanter donnent naissance au lien, et sans éther le mage serait parfaitement capable d'exercer son art. En revanche, comme pour toute forme de magie, le Chant de Séduction n'échappe pas à la nécessité des essences et, selon l'effet voulu, toutes peuvent être déclinées pour accompagner et renforcer l'effet de la voix. Le chanteur est donc, par ce côté, un mage plus que jamais.

Magie et chant. C'est en ces deux mots que réside l'essence du Chant Bleu, un art à part entière qui, si intimement lié à chacun d'eux n'en reste pas moins mystérieux. Aujourd'hui, sur les îlots, cet art n'est pas praticable, et la cause est toute trouvée : le chant. Ce dernier ne peut disposer de toutes ses facultés au sein des îlots, et si la cause exacte ne sera peut être jamais trouvée, l'hypothèse d'une mise au même niveau pour tout les peuples a été formulée par les Mages. Qui sait, peut être un jour pourra-t-on voir un Mage Bleu pratiquer ici, en Séridia?

La voix des Bleus se fait encore entendre, et même privée d'une part de son pouvoir, sa magie demeure dans la part de rêve qu'elle offre à chacun. Alors si ces mots ont suffit à faire s'évader votre esprit, pourquoi ne pas à votre tour entonner une petite mélodie? Sachez au moins, si la magie est morte, faire vivre le Chant.


Sindy
Eldoriane au grand cœur
Ancienne guide des Mercenaires
Maniant l’Épée et les Runes
Libre comme le Vent.

Verrouillé