Gaed'estr

Contes et récits historiques des Ilots et du continent.
Avatar de l’utilisateur
Kharya
Messages : 2442
Inscription : 08 juin 2007, 16:55

Gaed'estr

Message par Kharya »

La véritable histoire de Gaed'estr et des premiers elfes noirs de Séridia.

Hors des îlots centraux, sur le continent, les elfes noirs vivent éparpillés en clans de taille plus ou moins importante. Ils avaient peu de contacts entre eux et ne savaient pas qu'ils étaient un peuple entier. L'arrivée de Gaed'estr mit fin à ces incertitudes. Elle voyagea de clan en clan apportant les nouvelles d'un coin à l'autre du continent. Elle fut bientôt rejointe par des fidèles qui adhéraient à sa vision de l'avenir : faire de ces clans une nation véritable qui n'aie plus à vivre dissimulée dans des endroits reculés laissés à l'abandon par les autres peuples.

Au grès de ses déplacements, Gaed'estr écoutait les rumeurs. Lui vint alors une information des plus intéressantes : un haut elfe nommé Illumen levait des troupes pour partir en mer vers une terre vierge et sauvage qu'il fallait pacifier. L'elfe noire y vit l'occasion de concrétiser ses ambitions pour les siens. Elle embarqua à bord de la flotte avec tous ceux qui voulurent la suivre.

Elle devint tout naturellement la première Matriarche des Elfes Noirs de Séridia. Mais l'histoire ne retint d'elle que ses ignominies. Elle fut l'assassin de l'épouse du Seigneur Elouin. Cet acte fut réprimé dans le sang et mena au massacre de tous le peuple sombre dépendant d'elle. Mais l'histoire connue jusque là est incomplète. De nouveaux éléments ont été découverts dans les vieilles archives du Palais sous forme de missives plus ou moins codées.

Gaed'estr avait un plan mystérieux et dangereux. Si risqué qu'elle devait s'assurer une grande discrétion sur celui-ci. Elle cacha à son peuple ses intentions, ne travaillant qu'avec quelques fidèles, dont au moins une fut connue sous le nom de Servante de Pique. Il n'y avait pas que des elfes noirs d'impliqués dans son plan. Le chef des Eldorians de Naralik de l'époque était l'un de ces complices : le général Nevros, plus connus maintenant sous le sobriquet de Véreux. Sous son influence, elle se lança dans la réalisation d'un rituel pour s'assurer du soutien des Landes Elles-mêmes. Il lui souffla aussi que se débarrasser du pouvoir en place lui faciliterait la conquête de l'île.

Mais la folie de son ambition la mena à vouloir doubler ce conseiller traître. Elle rencontra un autre personnage, le Releveur, dont l'identité reste inconnue. Cette rencontre alarma les gens de Naralik à la solde de Nevros. Il décida de se séparer d'elle sans attirer de soupçons sur lui. Pour cela, il lui donna de mauvaises informations pour qu'elle rate l'assassinat d'Elouin et devienne la cible du Seigneur meurtri par la perte de sa bien aimée. Non content d'éliminer celle qui voulut sa perte, Nevros incita le Seigneur Elouin à en finir avec tous les Elfes Noirs. Il fut facile de le persuader tant sa colère et sa haine l'empêchaient de réfléchir posément et d'enquêter sur les faits réels.

Ainsi finirent les premiers colons elfes noirs sans avoir aucune idée des enjeux malsains qui animaient leur Matriarche.


Nous n'avons pas beaucoup d'informations sur la participation à la colonisation des premiers elfes noirs débarqués. Il semblerait que ces tragiques événements avec le Seigneur Elouin engendrèrent l'effacement des mémoires de ce qu'ils purent faire de bénéfique pour Séridia. Peut être d'autres archives cachées apparaîtront un jour et feront la lumière sur les mystères des Elfes Noirs.


  • Pour que le passé puisse servir l'avenir,
      • Kharya de Norhen Dagha, troisième Matriarche des Elfes Noirs de Séridia.
Kharya de Norhen Dagha, Ancienne Matriarche des Elfes Noirs.

Animatrice

Avatar de l’utilisateur
Kharya
Messages : 2442
Inscription : 08 juin 2007, 16:55

Re: Gaed'estr et les premiers elfes noirs de Séridia.

Message par Kharya »

Des copies certifiées par le Palais sont ajoutées au récit sur Gaed'estr.
Seigneur Luxin


Conformément à votre demande, j'ai achevé de rassembler la documentation concernant les Elfes Noirs depuis le temps de votre très regretté grand-père. Grâce aux présentes copies, vous saisirez mieux la teneur et la portée des événements de l'époque. Il vous sera ainsi plus aisé de répondre à vos détracteurs lors de la prochaine assemblée des aventuriers, et de prendre une décision concernant l'avenir politique de ce peuple.


Respectueusement

Ylhian, Maître d'Anthropologie et de Géographie
Très Vénérable Mère


Les cadeaux sont lumineux. Elles seront séduites. Mais il est dangereux de les déposer maintenant à vos pieds pour leur offrir. Les yeux surveillent, les bouches rapportent. Y compris parmi les plus craintifs des nôtres, qui nous obligent à préparer d'ambitieux plans dans le secret.

De son côté, votre compagnon et équivalent en pouvoir a répondu immédiatement et a proposé mieux : abattre auparavant celui qu'il jalouse. Mais la victime est difficile à abattre, et son fantôme sera apprécié, il faut avancer prudemment.

Laissez le temps faire son œuvre. Le risque est encore trop grand et nos ennemis puissants. Ne jetez pas encore le masque.


Votre humble et dévouée servante
Très Vénérable Mère


Nos chasseurs ont capturé leurs proies. Elles attendent votre bon plaisir. Tout est désormais prêt pour Les appeler au moment opportun et déclencher cette fureur qui nous place au centre. Le festin sera délicieux.

Votre allié de surface a quant à lui confirmé le plan et a apposé son sceau sur le contrat qui vous lie et que j'ai caché sous l'autel. Le cœur du premier sera comme convenu mon joyau. Si j'en ai l'occasion, je nous protégerai en incriminant son cousin jaloux, notre allié temporaire, qui aura en charge d'occuper les obstacles.


Votre humble et dévouée servante
Très Vénérable Mère


Les soldats du premier me recherchent. Je dois fuir. Le poison m'empêchera de parler s'ils me cernent.

Personne ne doit deviner une once du plan de génie. Ni nos alliés factices, ni nos ennemis, dont la fin pitoyable en dépend ; ni les nôtres, que seule une victoire convaincra sans risque. Ma vie en sera le gage.

Mon seul regret sera de ne pas avoir pu être la lame de victoire, mais il s'efface à la pensée émue de vous voir l'accomplir.


Votre humble et dévouée servante
Préparatifs du rituel de supplication


Les tapis tissés d'or et de pourpre seront déroulés et recouvriront sols et colonnes.

La myrrhe et l'encens embaumeront et purifieront l'air de notre chapelle.

Les bougies seront réparties en un cercle large et parfait, et allumées au crépuscule.

L'autel, au milieu du contour sacré, sera tourné de manière à présenter sa tête au couchant.

La table aux accessoires d'exécution sera disposée parallèlement à droite de l'autel.

Le Divin Aiguillon sera enduit du venin et déposé sur la nappe, près du calice et de la carafe. Le venin doit paralyser les muscles mais ne pas étouffer ni la douleur ni son expression.

Vous veillerez, prêtresses, à ce qu'aucun des ustensiles requis ne manque.


M.G.
Mon Maître


Je vous apporte de terribles nouvelles.

Je suis maintenant convaincu que votre prétendue alliée s'est moquée de vous. Elle n'honorera pas son engagement et ourdit en réalité à votre encontre le plus infâme complot.

La servante de Pique a été interceptée par nos soins et un pli porté par elle prouve cette ignominie. Je vous le joins. Et bien que son venin a été plus qu'efficace pour la faire taire, elle n'a pu s'empêcher de lâcher qu'un pacte sanglant juré avec les Éléments assurera leur victoire, quelle que soit votre réaction.

Pis que cela, la dame de Pique a rencontré le Releveur, ce qui prouve que plus qu'une trahison, il y a alliance en bloc contre vous. La situation devient incontrôlable.

Des témoins constatent que le sud de nos terre déjà tremble de rage et que les sous-sols crachent leur lave. Que les animaux s'agitent en tout sens dans la Péninsule et fuient dans les montagnes. Que certains fermiers de la pointe, inquiets, chargent leurs carrioles et les tirent en direction des marais, en passant par notre territoire.

Je vous exhorte mon Maître, avec tout le respect que je vous dois, à faire immédiatement abattre cette nébuleuse hérétique, par la ruse plutôt que par la force.


Sentinelle
Ma très chère amie


L'occasion ne se présentera pas deux fois. J'ai obtenu, contre une belle rétribution, l'ouverture ce soir du coffre par un moyen détourné. La perle, dans son écrin de sommeil sera facilement saisie par l'audacieux qui osera tendre la main, pendant que je m'occuperai de ses gardiens.

Le dénouement est proche. Il est pour cette nuit.


Le Masque
Rapport du jour


A l'attention du Général Chaneoul


Nos investigations tendent à démontrer l'existence d'une ligue malfaisante dirigée par celle que tout accuse, et dont la lame perle encore du sang de celle que le premier a choisi.

Les ramifications de cette ligue prennent leurs racines dans les caves de mon territoire, que je ne pourrai purger seul. Nous avons découvert sur le corps noir rapporté par mes soldats quelques documents probant dont un plan du Palais, et le nom de noirauds impliqués.

Quant aux soit-disant prêtres qui sont nos prisonnières, elles ont été interceptées alors qu'elles acheminaient des objets du démon, dignes du plus traitre des cérémoniels. Elles prétendent ne pas comprendre ni ne savoir, mais nous savons combien le silence est leur loi.

Nous devons agir, ensemble, au plus vite. Portez ces nouvelles au premier, qu'il conclue cette affaire honteuse et achève cette engeance ignoble.


Salutations.

G.N.
Seigneur Elouin


Nous sommes fin prêts à riposter, Chaneoul et moi. Rien ne subsistera de l'abjecte race lunaire, si vous me laissez mener l'expédition.

Le châtiment infligé aux traitres frappera de stupeur les vassaux comme les adversaires. La Fortune alors couronnera son Favori, et Séridia s'inclinera devant son Champion. J'en fais serment !


Général Nevros.
Mon Seigneur,


Je me permets de prendre ma plume et de vous écrire cette missive pour vous parler de Naralik.

Je sais que les évènements du passé ne sont pas favorables à notre installation sur ces terres, mais si je viens vers vous c'est pour vous dire encore une fois à quel point le peuple des Elfes Noirs a évolué. Nous avons à coeur de construire quelque chose, nous combattons aux côtés des autres aventuriers pour vaincre ces landes cruelles.

Naralik est une terre isolée, fréquentée par des monstres et peu avenante pour les jeunes aventuriers. Nous sommes prêts à faire tout ce qu'il faut pour la nettoyer, laver tout mauvais souvenir qu'elle porte en elle afin de la rendre hospitalière.

Il me tient à coeur aussi de connaître toute l'histoire de Naralik afin de mieux comprendre votre réserve, étant une très jeune Elfe, je dois avouer que je n'en connais pas tous les détails. Cela m'aiderait pour guider les pas de notre architecte si dans votre immense bonté vous nous accordiez le droit de nous y installer.


Je vous prie d'accepter mon Seigneur, mes respectueuses salutations.

Ange Noir.
Seigneur Luxin


Le jour que vous attendiez est arrivé. Les aventuriers elfes noirs, plus nombreux et mieux organisés qu'auparavant, commencent à réclamer pour leurs clans des privilèges équivalents à ceux octroyés aux autres communautés de votre domaine.

Je vous mets en garde ! Souvenez-vous des jours anciens. Une Matriarche n'est jamais une interlocutrice fiable.


Avec mes respects

Chambellan Therpion
Natif Therpion,


J’ai ordonné sur le champ un transfert de fond personnel d’un montant de 9.500 pièces d’or vers les coffres du palais pour que notre salle soit accessible à notre peuple. Vous distriburez une clé à : Polgarath, Galahad, Kalaack, Dahedi et moi-même. Prévoyez bon nombre d'autres clés dans un futur très proche.

Je constate que vous n’arrivez pas à subvenir aux besoins matériels du palais et j’en suis contrariée. Dans notre grande bonté, vous trouverez donc aussi un don de 10.500 pièces d'or supplémentaires pour que vous puissiez à votre tour les distribuer à vos pauvres. Vous n'aurez pas à nous rembourser sur celui là.

Puissent les rats se repaître des restes des faibles.


Sathia, Matriarche du peuple des Elfes Noirs
Note anonyme et confidentielle.

Seigneur Luxin


Vous connaissez ma position de chambellan sur cette délicate question. Je ne me fais aucune illusion sur les ambitions réelles de la communauté sombre. Néanmoins, ma réflexion ne varie pas. Ignorer les revendications de ces gens est un remède pire que le mal. Mieux vaut leur faire jurer fidélité à votre famille, les contraindre dans des institutions légales et les assigner à un territoire. De la sorte, vous romprez leur isolement, surveillerez leurs activités, et serez par tous soutenu si les Elfes Noirs venaient à trahir leur serment envers nous.


Nous nous reverrons pendant le Haut Conseil. Je prie les Mains Divines pour qu'elles guident notre choix.
Natif Luxin,


Je viens en ce jour réclamer mon dû. Peut m'importe les chemins parcourus pour y arriver, l'important est que maintenant je te demande de payer ta dette envers mon peuple et ma personne.

Si tu éponges les dettes du passé, sache que pour ma part je n'éponge rien et garde en mémoire les temps où tu as tout fait pour que ce jour n'arrive pas.

S' il te reste une once d'honneur, j'attends ton or avec un sourire non dissimulé.

Je ne te salue pas.


Sathia
Salut Seigneur Luxin !


J'ai reçu une lettre. Une Elfe Noire qui s'appelle Polgarath. Elle veut une terre dans mon île.

Ces gens que tu accueilles chez toi sont malades. Mon Conseiller Venrham a un remède pour les crânes fiévreux : un coup de masse, une saignée et un bain au grand large.

Seigneur Luxin ! Cesse d'envoyer tes fous chez moi. Je garde ton Argonn, il plait aux taverniers. Mais c'est tout.


Ta famille est la bienvenue chez moi.

Grand Chef Kial
Kharya de Norhen Dagha, Ancienne Matriarche des Elfes Noirs.

Animatrice

Verrouillé