L'unique religion!

Contes et récits historiques des Ilots et du continent.
Avatar de l’utilisateur
Aymard
Messages : 32
Inscription : 24 janv. 2013, 17:52

L'unique religion!

Message par Aymard »

Au commencement !

Il créa le monde, les animaux, les plantes, les poissons.
Il observa le monde, l'évolution lente de sa création.
Il s'ennuya du monde.
Il détruisit le monde pour en créer un nouveau et ceci par dix fois.
Il créa alors un être tel que lui, immatériel, qui le seconderait.
L'être présent passa plusieurs millénaires à observer, apprendre de son créateur.
L'être s'ennuya.
Il remarque l’ennui de son être et lui offrit un corps d'animal.
L'être se plaignit de ne pouvoir créer.
Il lui offrit des pattes plus larges permettant d'attraper et d’être habile.
L'être se plaignit que cela ne fut pratique pour se déplacer.
Il redressa l’être aplanissant ses pattes arrières.
L'être se tint debout utilisant ses main pour récolter ou chasser.
L'être se plaignit d'être seul.
Il lui offrit un autre être.
Au bout de plusieurs centaines de fingeliens les être se plaignirent de ne pouvoir faire comme les animaux, enfanter.
Il leur offrit à chacun un sexe différent tel les animaux
Au bout d'une dizaine de fingeliens, les être se plaignirent de devenir trop nombreux.
Il leur enleva l'immortalité.
Les êtres ayant trouvé des noms pour distinguer chaque espèces se plaignirent de n'avoir le leur
Il les nomma : Humains !

L'évolution !

L'être humain vécut plusieurs millénaires, créant sa descendance et mourant, inculquant à ses enfants leur passé, leurs créations, la mémoire de LUI, invisible mais omniprésent, répondant à leurs demandes.
Petit à petit, les humains de plus en plus nombreux se divisèrent en tribus, s'éparpillant à travers le monde, explorant, colonisant et s'installant partout.
Ces tribus commencèrent à oublier leur créateur, occupées à vivre, à évoluer.
Ils commencèrent, chacun dans leur coin à chercher leurs origines, leurs propres visions du monde.
Les tribus commencèrent à idolâtrer des icônes, des créations de l'imagination.
Il s'en rendit compte. Et se rendit compte qu'une seule une tribu n'avait pas oublié Son existence.
De rage Il faillit tout détruire, mais une prière vint à son oreille.

« Ô toi Père, ne nous oublie pas, ne nous abandonne pas, nous tes enfants qui ne faisons que te bénir »

Cette simple prière calma sa rage, la rendant colère.
Il annonça, et tous purent le comprendre :

«  Vous mes enfants qui m'avez oublié, vous qui ne croyez qu'en des inepties, je vous maudis et vous rend laids, ressemblez à vos croyance, vous n’êtes plus mes enfants! »

C'est ainsi qu'Il créa les races, dont certaines étaient des plus primitives, ne croyant en rien, ne faisant régner l'ordre que par la force, ils devinrent eux aussi semblables à leur croyances, et ainsi Il créa les monstres bipèdes.
Les tribus se trouvant changées, lui demandèrent qui ils étaient devenus, Il les nomma :

« Vous qui aimez les grotte et croyez en ce faux Dieu que vous nommez Hamal vous vous nommerez Nain.
Vous qui vivez dans la boue et ne croyez qu'en vous même, vous vous nommerez Kultar
Vous qui aimez vous balancer dans les arbres et croyez en des divinités imaginaire vous vous nommerez Elfe
Vous qui vagabondez dans le désert en espérant du vent vous vous nommerez Bleu tel la couleur de votre peau.
Vous qui aimez le combat, le sang et n'avais point de remord à faire la guerre et ôter des vies, vous vous nommerez Galdur
Vous qui vivez sous l'eau, tel des poissons, vous vous nommerez Sauriens
Vous qui aimez courir et sauter comme des félins tel des animaux, vous vous nommerez D'jhis »
Il nomma ensuite tous les petites gens,
Il nomma ainsi de nombreuses races, et pour finir il nomma les monstres humanoïdes.
Parmi les Humains, ceux qui croyais encore en Lui, un peuple se distingua plus que les autres, béni par l'Etre pour sa fidélité : le peuple Nian

Les préceptes :

Les Nians se doivent de croire en plusieurs préceptes Lui tenant à cœur, Il fit part de Ses paroles :

"En Mon Nom, en ma Justice, il vous faudra croire en l'Honneur face à l'adversité, il vous faudra être l'Ordre qui régit ce monde.
Allez répandre Ma parole et Ma foi, ramenez mes enfants égarés dans le droit chemin.

Fêtez votre foi, enivrez vous, procréez des enfants en Mon Nom et pour Mon Nom, jouissez de tous les arts et plaisirs que vous découvrirez.
Vivez pleinement en respectant Ces paroles, alors le royaume de M'jir vous sera ouvert, mon royaume où, à votre mort, vous vivrez tout les plaisirs et toutes les joies pour l'éternité dans Ma bienveillance.

Ceux ne respectant Mes préceptes ne feront que retourner au néant comme les autres peuples qui m'ont oublié et trahi !"

La séparation des Nians

Lors de leurs conquêtes du monde, Un groupe de Nians s'est perdu dans une contrée éloigné, un livre blasphématoire remettant en cause toute son existence et ces préceptes, ce livre fut conservé en secret par les nians ayant peu de foi.
Ainsi, lorsque que les deux princes, eldos et sinos se disputèrent le trône, une guerre intestine éclata dans le peuple Nian, le divisant.
Lors de ces luttes sans merci des deux camps, Il aima la fierté, l'honneur et le sens de la justice des partisans d'Eldos.
Une scission eut lieu bien des fingeliens après le début du conflit, lors de la grande bataille de trépont, les partisans de sinos perdirent beaucoup d'hommes dans les batailles valeureuses, ne voulant perdre, ils décidèrent d'ouvrir le livre blasphématoire pour y apprendre les art sournois du vol, de l'assassinat et de la nécromancie.
Jugeant les partisans de sinos comme des êtres abjects osant le défier par leur sournoiserie, il annonça : Les croyants, ceux qui suivirent le juste chemin, le chemin d'Eldos se nommèrent Eldorians, les profanateurs, les déchets de la race originelle, ceux qui suivirent Sinos se nommèrent sinan.
Les sinans développèrent leur propre croyance amplie d'inepties sordides tandis que les Eldorians, restèrent auprès de Lui.

La trahison:

Talikion, Fils de la grande prêtresse du temple Unique dans la capital Eldorion, et fils du prédicateur du roi.
Talikion fut élevé par ses parents pour succéder a son père, dans la foi, les préceptes mai aussi les connaissances pour lire les signes et les déchiffrer..
Son père lui appris la parole, la manière de s’élever par de belles paroles.
Un jour, son père l'emmena rencontrer Fingel, ils écoutèrent son chants, à la fin de celui ci son père lui dit : « Tu vois, Tallikion, il faut toujours écouter ce grand homme, c'est grâce à lui que nous sommes en paix. »
Cette parole marqua le jeune homme.

Talikion ayant grandit, se considérait déjà à la cour du roi. Il jaugea l'âme de Talikion, mais Il ne le choisit pas, Il ne lui fit voir aucun signe.
Aussi, Talikion ne put succéder à son père !
Un sentiment néfaste d'injustice, de rébellion face à Lui naquit dans le cœur de l'eldorian imbu de lui même et ambitieux.
Quelques années plus tard, Talikion saisit sa chance, Fingel décida de créer un clergé, il se rebella alors contre le créateur allant adorer et donnant voix à cette nouvelle religion, la Prompte et Forte poigne !

Tandis que petit à petit les eldorians tombaient dans cette nouvelle religion promettant une union de tous, Il décida d'abandonner ce peuple qui le trahissait, au moment où sa colère allait s'exprimer, il entendit les prières de ceux qui croyaient encore en lui et ne voulaient trahir la foi pour de belles paroles et de fausses promesses.
Il écouta alors ceux qui n'avaient pas de place au devant de la scène, ceux que l'on garde dans le silence par l'intimidation pour cette nouvelle religion, il écouta ses enfants martyr des faux croyants.
Il observa le monde et vu ce qui devait advenir.

Il décida alors de regarder, de laisser faire les choses et leurs abominations, il décida de soutenir ces enfants et laisser les autres à leur propre sort.
Ainsi, quand le grand tremblement de terre fit rage, que les landes furent défigurées, que le visage de cette nouvelle religion fut bafoué par une colère qui n'était point la sienne, que Talikion fut assassiné par ses prêtres, pendant tout ce temps, Il n'intervînt pas, sauvant par des signes et visions ces enfants ayant encore foi.
Il regarda la nouvelle religion se diviser en éléments, n'être qu'un souvenir d'une chose insignifiante.
Ses enfants de nouveau seul face à cette vérité d'une religion attrape cœur, revinrent à lui, Il ne les blâma pas, Il ne les maudit pas, Il les laissa revenir.

Le peuple élu:
Les Eldorians, dans leur grande valeur, forment le peuple élu pour libérer le monde, qu'il créa autrefois, de toutes les fausses croyances et fausses divinités.

Ils sont l'avenir de ce monde, quand les races et peuples inférieurs auront disparu, seul le peuple Eldorian sera protégé par l'Être, restera debout et uni dans un seul devoir : croire et L'aimer.


La hiérarchie dans la religion

Les Prédicateurs
Parmi les prêcheurs, les plus doués ou ceux descendant de bonne famille sont nommés Prédicateurs.
Ils participent aux offices religieux, ils siègent aux cours des souverains décryptant les présage de l'unique et conseillant les seigneurs sur les voies qu'Il a choisies.

Les prêtres ou prêtresses :
Des enfants sont choisi par les Prêtre pour vivre dans la foi et dans l'enseignement religieux qu'Il nous inculqua.
Ces enfants ayant fait voeux envers le créateur, ayant atteint l'âge adulte représentent la parole de notre créateur en devenant Prêtre ou prêtresse.
Ils se doivent d'écouter les prédicateurs décelant les signes de l'Unique pour transmettre au mieux la parole qui fut offerte.

Les prêcheurs et prêcheuses:
Les hommes ou femmes ayant foi, parcourent les villages et les territoires annonçant Ses présages et répandant l'unique religion.
Il est coutume de leur offrir gite et couvert lorsque ceux ci s’arrêtent chez vous.
La foi en lui n'est point une obligation, c'est une évidence !

Verrouillé